• À venir

  • Actuellement

  • Année 2014

  • Année 2013

  • Année 2012

  • Année 2011

  • Année 2010

  • Année 2009

  • Année 2008

  • Année 2007

  • Année 2006

  • Année 2005

  • Année 2004

  • Année 2003

  • Année 2002

  • Année 2001

  • Année 2000

  • Année 1999

  • Année 1998

  • Année 1997

  • Année 1996

  • Année 1995

  • Année 1994

  • Année 1993

  • Année 1992

  • Année 1991

  • Alain Bernadini - Raphaëlle de Groot

    24 avril - 13 juin 2004

    [English Below]
    Alain Bernardini
    France 1964, vit à Alfortville (Val-de-Marne)
    De 1991 à 2001, Alain Bernardini a observé la vie de parcs municipaux en banlieue parisienne. Il s’est intéressé plus particulièrement à une vingtaine de jardiniers avec lesquels il a, au fil du temps, tissé des liens. Avec la rigueur d’un scientifique, l’artiste prend des notes, filme ou photographie leurs faits et gestes, s’intéresse aux outils, aux machines. Il recueille leurs paroles cherchant à saisir, au sein d’un quotidien, toujours perçu comme banal, une part de fiction. Son attention s’est concentrée sur les temps de pause, d’attente. Aujourd’hui, il cherche à établir les liens ténus entre ces moments “non travaillés“ et une forme de contestation tranquille dans l’activité salariale.

    Raphaëlle de Groot
    Québec 1974, vit à Montréal
    Fascinée par les liens entre voir et savoir, Raphaëlle de Groot s’intéresse au sens caché des choses, à ces aspects de l’existence si difficiles à figurer telle l’image de soi ou le regard porté sur les autres. Travaillant le plus souvent par projets, elle s’immerge au sein d’un groupe constitué par une culture ou une expérience commune. Elle a ainsi travaillé avec des religieuses puis des non-voyants avec lesquels elle a échangé des dessins, faits “à l’aveugle“ ou de mémoire, recueilli des récits, des témoignages. Avec des gestes de détective –prélever, compter, classer, identifier- elle s’attache à “amasser les indices d’une histoire qui échappe à nos yeux“.

    Alain Bernardini
    France 1960, lives in the Paris suburbs
    From 1991 to 2001, Alain Bernardini observed the life of municipal parks in the Paris suburbs. He was particularly interested in 20 gardeners with whom he eventually became friendly. With the discipline of a scientist, the artist takes notes, films or photographs their actions and their gestures, studies their tools, their machines. He collects their remarks and tries to grasp the element of fiction that lies at the heart of the everyday life that is usually considered banal. He concentrates his attention on the moments when the gardeners are taking breaks or waiting. Today, he is trying to establish the subtle connections between these moments spent “not-working” and a sort of peaceful contention in salaried activity.

    Raphaëlle de Groot
    Québec 1974, lives in Montreal
    Fascinated by the connection between seeing and knowing, Raphaelle de Groot is interested in the hidden meaning of things, in the aspects of existence that are so difficult to represent such as one’s self-image or one’s perception of others. She most frequently works by projects, immersing herself into a group united by a culture or a common experience. In this way, she has worked with nuns and then with blind people with whom she exchanged drawings, sketched “blindly” or from memory, gathered narratives and testimonies. With a detective’s approach – taking samples, counting, classifying, identifying – she tries to “amass clues to a story that escapes our eyes.”


    Alain Bernardini Alain Bernardini Raphaëlle de Groot Raphaëlle de Groot

    Autour de l'exposition