• À venir

  • Actuellement

  • Année 2014

  • Année 2013

  • Année 2012

  • Année 2011

  • Année 2010

  • Année 2009

  • Année 2008

  • Année 2007

  • Année 2006

  • Année 2005

  • Année 2004

  • Année 2003

  • Année 2002

  • Année 2001

  • Année 2000

  • Année 1999

  • Année 1998

  • Année 1997

  • Année 1996

  • Année 1995

  • Année 1994

  • Année 1993

  • Année 1992

  • Année 1991

  • Armer les toboggans

    Du 14 avril au 10 juin 2012

    Robert Breer, Camila Oliveira Fairclough, Pierre Labat

    [English Below]
    Armer les toboggans : Robert Breer, Camila Oliveira Fairclough, Pierre Labat
    L’exposition associe les œuvres de trois artistes de générations différentes qui recourent dans leurs pratiques respectives à des références à l’art minimal. La question de l’autonomie du médium (art cinétique, sculpture ou peinture…) croise ici celle de la place et du rôle du visiteur, mettant au défi sa perception des œuvres et des rapports inattendus qu’elles entretiennent avec l’espace. Contrairement au célèbre postulat de l’art minimal « what you see is what you see », ce qu’on voit n’est pas toujours ce qu’on croit…

    Robert Breer
    Né en 1926 à Detroit, Michigan. Décédé en 2011 à Tucson, Arizona. Proche de Calder, de Vasarely et de Tinguely, Robert Breer s’est d’abord consacré au film expérimental et à la peinture abstraite avant de s’associer à plusieurs mouvements des avant-gardes française et américaine et de développer des mobiles géométriques intitulés «  Floats  » dont les subtils déplacements au sol sont une allusion ironique à l’art minimal.

    Pierre Labat
    Né en 1977 à Auray. Vit et travaille à Paris. Les installations de Pierre Labat s’inspirent des formes abstraites du minimalisme mais dans un rapport dynamique à l’espace d’exposition. Suggérant différentes modalités de perception du temps, il s’intéresse aux rapports d’échelle entre le bâtiment et le visiteur, au passage de la deuxième à la troisième dimension et à la circulation dans l’espace.

    Camila Oliveira Fairclough
    Née en 1979 à Rio de Janeiro. Vit et travaille à Paris depuis 1999. La peinture de Camila Oliveira Fairclough associe au minimalisme des formes, la subtilité des couleurs et des emprunts à divers éléments du réel. Elle crée des motifs graphiques réduits à l’essentiel qui se dessinent alternativement, soit en plein, soit en creux, selon la surface peinte. Proches du Pop Art, ses peintures se réfèrent à des codes visuels reconnaissables, mettant en tension le visible et le lisible.

    "Arm the Slides" : Robert Breer, Camila Oliveira Fairclough, Pierre Labat
    This exhibition brings together the work of three artists of different generations whose respective practices all reference Minimalism. Here the issue of the autonomy of the medium – kinetic art, sculpture, painting, etc. – intersects with that of the place and role of the viewer, challenging his perception of the works and their unexpected relationships with space. Contrary to the famous Minimalist postulate that "What you see is what you see", what you see here is not always what you think it is…

    Robert Breer
    b. 1926 in Detroit, Michigan. d. 2011 in Tucson, Arizona
    A close friend of Calder, Vasarely and Tinguely, Robert Breer worked in experimental cinema and abstract painting before joining forces with various French and American avant-garde movements. One result was his Floats, mechanised abstract forms whose understated movements across the floor are an ironic allusion to Minimal art.

    Pierre Labat
    b. 1977 in Auray, France. Lives and works in Paris.
    Pierre Labat’s installations draw on the abstract shapes of Minimalism while relating dynamically to the exhibition space. Proposing different modes of temporal perception, Labat works with correlations of scale between the venue and the visitor, the transition from the second to the third dimension, and movement in space.

    Camila Oliveira Fairclough
    b. 1979 in Rio de Janeiro. Has been living and working in Paris since 1999.
    Camila Oliveira Fairclough’s painting associates minimalist shapes with subtlety of colour and borrowings from different aspects of reality. According to our perception of the painted surface, her radically pared-down graphic motifs appear as either projecting or hollowed-out. In their referencing of recognisable visual codes, her very Pop-ish paintings set up tensions between the visible and the legible.


    Vue de l'exposition - salle 1 Sélection de films de Robert Breer Vue de l'exposition - salle 2 Pierre Labat Vue de l'exposition - salle 4 Camila Oliveira Fairclough Camila Oliveira Fairclough Robert Breer

    Autour de l'exposition