• À venir

  • Actuellement

  • Année 2014

  • Année 2013

  • Année 2012

  • Année 2011

  • Année 2010

  • Année 2009

  • Année 2008

  • Année 2007

  • Année 2006

  • Année 2005

  • Année 2004

  • Année 2003

  • Année 2002

  • Année 2001

  • Année 2000

  • Année 1999

  • Année 1998

  • Année 1997

  • Année 1996

  • Année 1995

  • Année 1994

  • Année 1993

  • Année 1992

  • Année 1991

  • La Compagnie des objets

    24 novembre 1990 - 28 février 1991

    Jean-Michel Alberola, Miquel Barceló, Georges Braque, Pierre Faucher, Gérard Garouste, Gérard Gasiorowski, Philip Gusto, Jean Hélion, Denis Laget, Eugène Leroy, Markus Lüpertz, Sigmar Polke, José-María Sicilia, Antoni Tàpies

    La nature morte reste l’un des grands "genres" de l’histoire de la peinture. On devrait dire les natures mortes, tant de variante interviennent d’une œuvre à l’autre, d’un artiste à l’autre, d’une période à l’autre. Curieusement, les multiples voies ouvertes par l’art moderne n’ont pas amoindri l’intérêt des artistes pour la nature morte. Abordée pour elle-même, par dérision, par volonté de perpétuer les catégories traditionnelles de la peinture, par volonté de désigner réflexions et fonctions nouvelles ou pour multiples autres raisons, la nature morte persiste à occuper, momentanément ou durablement l’ œuvre de l’artiste actuel. Cette exposition souhaite observer ce qu’il en est de ces continuations et de leur sens, dans l’ œuvre d’artistes divers occupant, pour la plupart, le devant de la scène artistique actuelle.


    Vue d'exposition Vue d'exposition Vue de l'exposition Georges Braque

    Autour de l'exposition