• À venir

  • Actuellement

  • Année 2014

  • Année 2013

  • Année 2012

  • Année 2011

  • Année 2010

  • Année 2009

  • Année 2008

  • Année 2007

  • Année 2006

  • Année 2005

  • Année 2004

  • Année 2003

  • Année 2002

  • Année 2001

  • Année 2000

  • Année 1999

  • Année 1998

  • Année 1997

  • Année 1996

  • Année 1995

  • Année 1994

  • Année 1993

  • Année 1992

  • Année 1991

  • Pat Steir

    14 octobre - 20 décembre 1995

    L’ensemble des peintures, des dessins et des gravures présentés au Quartier témoignent des divers développements d’un cycle de peinture intitulé Cascades (Waterfalls). Cette série, toujours en cours, faits suite à celles des Vagues (Waves).
    Une peinture murale, réalisée in situ par l’artiste, se déploie dans une des salles du Centre d’art et complète cette exposition. Pour Pat Steir qui a déjà exécuté plusieurs interventions de ce type (en 92 au Magasin à Grenoble), c’est l’occasion de se confronter hors des limites du tableau à l’échelle de l’architecture, donnant à voir une approche plus graphique de la peinture.
    Les Cascades de Pat Steir sont autant de variations sur un thème souvent traité par les peintres, dont elle décline le motif tableau après tableau depuis 1986. Les œuvres exposées offrent toutes la même ambiguité de lecture étant à la fois abstraites et figuratives. Car tandis que la peinture ruisselle littéralement à la surface de la toile, le tableau révèle l’image d’une chute d’eau. Parfaitement lisible, le dispositif de travail mis en place par Pat Steir se laisse facilement décrire : sur un fond monochrome, le pinceau, chargé d’une matière fluide et très diluée, laisse une trace tandis que le surplus de peinture glisse jusqu’au bas du tableau.


    Pat Steir Pat Steir Pat Steir Pat Steir Pat Steir